Pages Navigation Menu

Conseil du Val d'Oise

Le travail, c’est la santé…

Le travail, c’est la santé…

Pensez à la visite de pré-reprise en médecine du travail

Nombre d’entre vous ont sans doute déjà été confrontés aux difficultés d’un patient dont l’état de santé compromet l’avenir professionnel. Comment aider au mieux ces patients afin de prévenir une désinsertion professionnelle voire sociale ?
Il existe un relai dans le monde du travail : le médecin du travail. Ce professionnel de santé est lui aussi soumis au secret médical. Ses principales missions sont :
Eviter toute altération de la santé physique et mentale des salariés du fait de leur travail
Prévenir la désinsertion professionnelle. Par sa connaissance à la fois du poste (risques professionnels et conditions de travail) et de l’état de santé du salarié, le médecin du travail peut aider votre patient à appréhender son retour au travail.

Selon les cas, il peut orienter la personne vers une demande d’invalidité qui permettra une diminution du temps de travail compensée par une pension. Il peut proposer une demande de reconnaissance de qualité de travailleur handicapé qui permet par exemple d’obtenir une aide à l’aménagement du poste de travail, une formation un reclassement dans l’entreprise. Il peut suggérer une reprise à temps partiel thérapeutique si cela facilite le retour au temps plein. Parfois un aménagement de poste doit être envisagé voire, en dernier recours, une inaptitude au poste. Dans ce cas, le salarié est conseillé et orienté vers les structures ad hoc pour un bilan de compétences en vue d’une reconversion professionnelle.
Tout doit être mis en œuvre pour aider la personne à rester dans l’emploi dans son entreprise ou dans une autre.
Dans l’intérêt du patient, il faut réagir vite et surtout ne pas attendre d’être confronté à un arrêt des indemnités journalières de la sécurité sociale. Si une solution visant au maintien dans l’emploi est mise en place à temps, la cellule prévention de la désinsertion professionnelle de la sécurité sociale peut permettre le maintien des IJ du salarié le temps nécessaire à sa reconversion.
Dès qu’un patient est en arrêt prolongé pour maladie, maladie professionnelle ou accident du travail, avec des difficultés prévisibles de retour à l’emploi, conseillez-lui de demander une « visite de pré-reprise » directement au centre de santé au travail dont il dépend. L’employeur n’est informé de cette visite qu’avec l’accord formel du salarié si une adaptation du poste est nécessaire. Dans le respect du secret médical, remettez-lui un courrier résumant sa problématique de santé qu’il transmettra lui-même au médecin du travail en charge de sa surveillance médicale professionnelle. Ce dernier décidera avec votre patient de la meilleure prise en charge afin de préserver l’employabilité du salarié.

Dr Patricia Gaudry-Viel, médecin du travail