Pages Navigation Menu

Conseil du Val d'Oise

Vaccination contre les infections liées aux HPV

Vaccination contre les infections liées aux HPV

Madame, Monsieur, chère consœur, cher confrère,

Dans la continuité de la semaine de la vaccination, l’Institut souhaite rappeler l’importance de la vaccination contre les infections liées aux HPV, en particulier pour protéger les jeunes filles du cancer du col de l’utérus.

Depuis plusieurs années, ce vaccin fait l’objet d’une controverse basée sur des observations isolées et des craintes non documentées. Le 12 mars 2014, l’OMS, tout en réaffirmant « la balance bénéfices-risques favorable » de ce vaccin, s’est alarmé des « préjudices potentiels causés par ces polémiques … Car le discrédit jeté sur la vaccination anti-HPV concourt à une perte de chances pour les jeunes filles non vaccinées d’accéder au seul moyen de prévention primaire contre les maladies liées aux papillomavirus ». C’est d’ailleurs aujourd’hui le cas pour une très large majorité de jeunes filles françaises. En effet, alors que dans certains pays, la couverture vaccinale contre les infections liées aux HPV atteint des taux proches de 80 %*, la France a un taux de l’ordre de 14% de jeunes filles vaccinées en schéma complet. Ces pays qui observent déjà l’impact positif de la vaccination sur la réduction des lésions précancéreuses du col verront dans la prochaine décennie le nombre de cancers du col de l’utérus fortement diminuer ; ce ne sera pas le cas en France.

L’enjeu est pourtant de taille :

  • chaque année en France, plus de 1 100 femmes meurent de ce cancer, près de 3 000 nouveaux cas sont diagnostiqués et plus de 31 000 lésions précancéreuses sont détectées par frottis cervico-utérin, pouvant entrainer des gestes chirurgicaux, avec parfois des retentissements importants sur l’avenir obstétrical des femmes ;
  • ce cancer demeure en outre l’un des seuls pour lequel le pronostic se dégrade en France, avec un taux de survie à 5 ans après le diagnostic en diminution (68 % sur la période 1989/93 contre 62 % sur la période 2005/2010).

Pour vous accompagner dans l’information à délivrer à vos patients sur ce sujet, nous tenons à votre disposition sur notre site e-cancer.fr un document qui liste les principales questions (et les réponses) qui peuvent vous être posées (Pourquoi vacciner ma fille ? Quels sont les effets indésirables ? Le vaccin a-t-il un lien avec certaines maladies auto-immunes ?, etc.) et reprend les éléments clés sur la vaccination contre les infections liées aux HPV.

Un onglet réservé au grand public comprend une infographie sur la vaccination contre les infections liées aux HPV et un questions-réponses que vos patients peuvent consulter.

Votre action en faveur de la vaccination contre les infections liées aux HPV en France est précieuse.

En vous remerciant de votre implication dans la lutte contre le cancer, je vous prie d’agréer, Madame, Monsieur, chère consœur, cher confrère, mes sincères salutations.

Pr. Norbert Ifrah
Président

Institut national du cancer

52, avenue André Morizet, 92513 Boulogne-Billancourt

*